Nos valeurs

Des principes éthiques

libre&loyalEnseigner c’est d’abord partager, interroger, susciter. C’est à la fois inviter à connaître et organiser la découverte, l’expérience personnelle, la comparaison, la vérification et la validation des acquisitions par l’enseignant bien sûr, mais aussi par l’élève qui est le principal acteur de sa propre formation.

C’est pourquoi nous pensons que les enseignants comme les élèves doivent pouvoir disposer d’outils numériques adaptés, efficaces, respectueux, éthiques et libres. Chacun de ces termes mérite d’être explicité, le site de l’association AbulÉdu-fr s’y emploie.

Adhérer à l'association AbulÉdu-fr

Deux mondes qui s’opposent

Le numérique peut être deux choses totalement opposées et il appartient à chacun de choisir l’un des deux mondes proposés, en connaissance de cause. Le monde marchand est celui de la captation de clients. Les entreprises feraient de l’abus de biens sociaux si elles concevaient des produits exclusivement philanthropiques, généreusement et gracieusement offerts pour vous rendre service, vous faire plaisir et ne rien leur rapporter. Le monde des Bisounours n’existe pas et lorsque vous utilisez un logiciel ou un service en ligne gratuit, comme des réseaux sociaux, il faut être clair que l’entreprise se rémunère grâce à votre privacité, voire même votre intimité, par les informations que vous diffusez et partagez, les réseaux interpersonnels, de centres d’intérêts voire de préférences de consommateur que vous lui livrez. Ce qui est vrai pour les réseaux sociaux est vrai pour tout autre outil numérique conçu et proposé par une entreprise. Lorsque vous utilisez par exemple tel traitement de texte particulier à l’école, vous formatez dès la petite enfance les consommateurs de demain pour la société qui le produit et celle-ci a de ce fait intérêt à vous l’offrir parce que vous devenez son conseiller commercial auprès d’un public vaste, qui vous fait confiance et qui est captif. Ce produit est conçu, modifié et corrigé en fonction d’une stratégie commerciale et non en fonction du public qui l’utilise, dans votre cas, en fonction des besoins pédagogiques que sont les vôtres. Le produit n’est pas adapté à vous, vous devez vous adapter au produit.

header-abuledu

L’autre monde est celui du logiciel libre. Ce sont des communautés de personnes (parfois avec des entreprises) qui produisent bénévolement ou après avoir trouvé des financements pour se rémunérer, des outils numériques dont les caractéristiques sont définies en collaboration entre les informaticiens qui y participent et les utilisateurs. C’est typiquement le cas d’AbulÉdu, suite logicielle initialement définie par les besoins de Jean Peyratout, directeur d’école à Pessac dans la Gironde, en partenariat avec Éric Seigne, alors étudiant en informatique à Bordeaux. C’était à la fin des années 90. Jean disait « on ne me demande pas de remplir la cuve de fioul de la chaudière en hiver, pourquoi me demande-t-on d’assurer la maintenance informatique », d’un parc hétérogène de vieilles machines avec chacune son problème. De cette collaboration est né le premier serveur AbulÉdu, qui a alors répondu à toutes les spécifications du S2i2e et permettait à l’enseignant de se libérer complètement de toute gestion d’un parc informatique, des plantages, des mauvaises manips des élèves qui effaçaient le travail du camarade, etc. L’outil numérique a pu devenir un support pédagogique et cesser d’être le casse-tête d’après la classe.

AbulÉdu, aujourd’hui

Aujourd’hui AbulÉdu c’est une suite pédagogique de logiciels pour l’écriture, l’orthographe, le calcul, la numération, la maîtrise de base de l’outil informatique, les exercices de mémoire, les arts visuels, la notion de récit et bien d’autres ; c’est un serveur qui permet de partager les travaux, de disposer d’espaces personnels indépendamment de l’ordinateur sur lequel on travaille, qui sécurise le travail de chacun, qui permet d’accéder à son cartable numérique depuis la maison, qui sécurise la navigation sur le web, qui donne accès au sein de l’école au courrier électronique et au tchat en toute tranquillité d’esprit, qui permet de gérer un parc informatique sans être informaticien, qui permet d’éditer un blog de classe, un wiki d’école, d’informer les parents.

logo-data

baby-twit_72dpiDepuis trois ou quatre ans ce sont aussi des services et ressources en ligne comme babytwit.fr qui est un réseau social comme Twit*** mais spécifiquement dédié aux enseignants avec des fonctions d’échange entre classes et la création de projets communs, ou encore Data-AbulEdu une base d’images et de textes (plus de 31.000 déjà) proposés par des enseignants, validés par d’autres enseignants qui jugent de leur pertinence pour une utilisation pédagogique et s’assurent de la licence libre qui leur est associée, c’est-à-dire des ressources dont vous êtes sûrs que vous avez le droit de les copier, de les modifier, de les diffuser sans enfreindre aucun droit d’auteur.

AbulÉdu, en évolution permanente

AbulÉdu c’est une éthique : des outils numériques conçus par leurs utilisateurs, qui évoluent à leur demande, qui sont strictement dédiés à l’enseignement et qui ne collectent aucune donnée personnelle destinée à être utilisée commercialement. Les données collectées sont celles nécessaires à l’enseignant dans le cadre strict de sa mission d’évaluation et d’accompagnement de l’enfant dans ses acquisitions scolaires.

AbulÉdu c’est aussi une communauté : des développeurs avec qui les utilisateurs peuvent discuter pour suggérer des modifications à apporter sur les services et logiciels ou pour trouver de l’aide sur l’utilisation d’un outil ; des contributeurs qui proposent des ressources (l’intérêt de licences libres devient alors évident) ; des testeurs qui passent de nombreuses heures à éprouver les fonctionnalités des logiciels.

Comment lutter ?

AbulÉdu ne peut pas lutter contre les mastodontes que sont Microsoft, Google… et ce n’est pas non plus notre objet. Nous développons des outils dont l’orientation est pédagogique. À terme, les enfants utiliseront ce que le marché leur propose mais nous pensons qu’ils doivent être formés à une compréhension de ce qu’est leur monde (y compris numérique) et non aux produits commerciaux de ce monde. C’est la différence entre pédagogie et consommation. Les réseaux sociaux sont devenus importants ? Ils permettent des usages pédagogiques ? La réponse est deux fois oui, alors nous avons créé babytwit. Comme le disait l’un des membres d’AbulÉdu-fr, ça ne vous viendrait pas à l’idée d’aller à la piscine et de mettre d’emblée dans le grand bain tous les enfants ? Eh bien, babytwit, c’est le petit bain des réseaux sociaux, celui où l’enseignant peut prodiguer apprentissages, conseils, sécurité, donner confiance, laisser expérimenter, apporter de la compréhension et réfléchir aux usages.

Naissance d'AbulÉduAbulÉdu, ce sont des enseignants, des informaticiens, des parents d’élèves, des retraités, des animateurs TICE, qui, ensemble, conçoivent, produisent et entretiennent des outils numériques issus des pratiques en classe, adaptés aux besoins pédagogiques, conformes aux programmes et aux directives nationales, libres, modifiables, adaptables, redistribuables et utilisables par tous, éthiques et respectueux des personnes, de leurs données, de leur privacité.

Les autres questions concernent les politiques, le mouvement social dans lequel nous nous inscrivons avec une conception du monde où la coopération l’emporte sur la compétition, où le partage prime sur la privatisation. Ces questions ne sont pas du ressort d’AbulÉdu, elles sont de notre responsabilité commune, de l’engagement de chacun, de l’action de tous.